Grosse faim – Nouvelles 1932-1959 - John FANTE

Détails du livre

  • Date de parution07 Novembre 2002
  • Littérature étrangère
  • Traduit par : Brice MATTHIEUSSENT
  • 336 pages
  • Format : POCHE
  • 9782264034151

Grosse faim – Nouvelles 1932-1959

John FANTE

8,10 €

« Ouvrir ce recueil de dix-sept nouvelles, c’est écouter la voix d’un des plus humains et touchants écrivains que l’Amérique ait comptés : celle de John Fante. Grosse Faim, composé de textes retrouvés bien après sa mort en 1983, aurait pu n’être qu’une compilation de feuillets surestimés à l’attention des seuls nostalgiques. Ce n’est pas le cas. Tout ce qui rend l’auteur si unique tient dans ces pages écrites entre 1932 et 1959. Les souvenirs d’enfance doux amers du fils d’immigrés italiens issu d’un foyer modeste, la tradition religieuse, l’adultère des plus grands… et les premiers élans amoureux, forcément maladroits. Si Arturo Bandini, le jeune héros, est si franc et spontané, émouvant et horripilant, c’est parce que Fante n’a pas trouvé mieux que de se raconter lui-même à travers lui. D’où un style brut, tout simplement sincère. […] La préface intégrale de Demande à la poussière, ce bijou de bouquin, est l’un des meilleurs moments de cette Grosse Faim sensible et passionnée, qui donne envie de dévorer tout entière l’oeuvre de Fante. »

Max Edison, Newlook

Traduit de l’américain

par Brice Matthieussent

« Domaine étranger » dirigé

par Jean-Claude Zylberstein

BIOGRAPHIE DE John FANTE

D’origine modeste, John Fante, fils d’immigrants italiens, né en 1909 à Denver (Colorado), fait très jeune ses premières gammes en écriture. Il montre ses textes à H. L. Mencken qui lui achète dès 1932 sa première nouvelle pour l’American Mercury, le prestigieux magazine qu’il dirige. Commence alors entre les deux hommes une amitié épistolaire qui durera plus de vingt ans. En 1933, son premier roman, La Route de Los Angeles, est refusé par les éditeurs et il lui faudra attendre cinq ans la publication de Bandini. Parallèlement, il fait ses débuts dans les studios de Hollywood où il participe, de 1935 à 1966, à la rédaction de scénarios d’une dizaine de films. Romancier autobiographe, Fante n’a jamais raconté dans ses romans qu’une seule histoire, la sienne. Celle d’un immigré de la deuxième génération, de son père, de sa mère, de ses frères et soeurs et de leurs voisins bavards et catholiques, italiens eux aussi. Il raconte également ses vagabondages à Hollywood, l’argent facile dans lequel on se noie, puis le choix de la pauvreté qui est celui de l’écriture. Tardivement révélé au public avec Pleins de vie, John Fante est mort en 1983.

Tous les livres de John FANTE